The Wind of Change ou un début de féminisme...

Publié le par Clem

En écrivant cette chanson, le groupe allemand Scorpions célébrait les changements politiques du début des années 90 en Europe de l'Est (comme la chutte du bloc communiste), mais ce qu'ils n'avaient pas pris en compte c'était à quel point leur chanson (le titre en tout cas) pouvait refléter l'esprit féminin.

Laquelle d'entre nous n'a jamais sentit ce Wind of Change (a traduire littéralement par : le vent du changement) souffler sur son visage un beau matin, ou bien ne l'a-t-elle jamais vu souffler sur l'une de ses amies sans pouvoir comprendre d'où il était arrivé sans prévenir et soufflant si fort?
On l'a toute ressentit, un jour ou l'autre...
Le Wind of Change c'est ce grand élan qui nous donne du courage, c'est ce grand vent qui semble nous pousser dans le dos dans une direction opposée à celle qu'on avait prise. Le vent du changement c'est notre instinct qui se mélange à notre envie d'évasion.

Si un jour, enfermée dans une relation à sens unique, enfermée dans une situation insupportable, ou encore engagée sur un parcours que vous ne sentez plus vous convenir, vous avez tout laché, d'un claquement de doigt, si vous avez dit "goodbye" sans regret, c'est grâce au Wind of Change!
Si vous avez l'impression qu'une force vous pousse de façon irrésistible vers autre chose et que vous ne savez pas pourquoi, ne cherchez plus, le Wind of Change s'est emparé de vous!
On a souvent entendu dire, par les hommes, que les femmes n'en faisaient qu'à leur tête, qu'elles n'étaient que des girouettes qui changeaient d'avis comme de chemise (ou comme de chaussures pour Carrie!), bref qu'elles n'étaient jamais contentes de ce qu'elles avaient et ça en toute circonstance...
 Eh bien vous saurez maintenant quoi leur répondre quand un "tu ne sais jamais ce que tu veux" pointera le bout de son nez : c'est la faute de ce foutu Wind of Change! Mais en quelle saison souffle-t-il ce vent?

En réalité le Wind of Change n'est pas une petite brise comme les autres, c'est plutôt un ouragan (pourquoi croyez-vous qu'on donne des prénoms féminins aux ouragans, même les plus dévastateurs?), et un ouragan tenace, tellement costaud qu'il nous emporte toute entière, corps et âme! Et il n'y a pas de saison pour le voir souffler. Il peut naître n'importe où et n'importe quand, dès qu'une femme se sent à l'étroit, dès qu'elle se sent piégée, autrement dit dès qu'elle sent qu'elle n'est plus celle qu'elle était (ou qu'elle voudrait être)!
On peut pratiquement assurer que ce nouveau genre de cyclone est né avec le féminisme, ou en tout cas en même temps que les revendications des femmes : pour le droit de vote (accordé en 1944), ou pour le droit à l'avortement. Mais qui nous dit que le Wind of Change ne frappait pas avant?

 

 

 Pourtant c'est bien le cas, il a déjà frappé dans l'histoire, bien avant le 21ème siècle, et plus souvent qu'on ne le pense!
Déjà à l'Antiquité, certaines se sont laissées transporter par le vent du changement et de quelle façon! Vers 1500 avant  J-C, une reine défiait le pouvoir des Pharaons, pourtant mis en place depuis 1500 ans déjà en s'auto-proclamant Pharaon : Hatchepsout. S'attribuant les attributs masculins réservés aux Pharaons, elle prenait le trône et régna pendant plus de vingt ans comme un homme. Respectée comme un homme, agissant comme un homme, elle est, à ce jour, la seule femme au monde a avoir eut un tel pouvoir, et tout ça il y a plus de 3500 ans!!
Mais elle n'est pas la seule, avant les temps modernes, à avoir définie les contours d'un féminisme croissant. Selon l'historienne Régine Pernoud, les femmes avaient le droit de vote au Moyen-Âge! Et qui ne connaît pas l'histoire de Robin des Bois et de Marianne? Selon les spécialistes, le défenseur des pauvres ne serait pas un homme réel (affirmation a prendre au conditionnel!) mais bien une création de la littérature, s'inspirant de ci et de là de vrais hommes et de légendes romanesques racontées dans les ballades anglaises du Moyen-Âge. Et pourtant, Robin traversa bien les siècles, accompagné de Marianne. Mais l'histoire a tout de même retenue que cette dernière quitta celui qu'elle devait épouser pour s'enfuir avec Robin, preuve que déjà, la féminisme existait, même s'il ne s'agissait que de littérature. Car il est très peu probable que Marianne ait existé, même impossible. Son nom n'apparaît que bien plus tard à côté de celui de Robin (au XVème siècle) dans le but de donner une dimension sentimentale à la légende. Mais alors, Marianne serait-elle la représentation pure et simple de l'amour ou bien celle de la femme qui sait prendre sa vie en main? Quoiqu'il en soit, c'est bien le Wind of Change qui a poussé Marianne a sauter le pas!

Aujourd'hui, sommes-nous toutes victimes du Wind of Change ou au contraire nous sert-il d'excuse pour foncer tête baissée vers nos choix les plus radicaux?
Pouvons-nous résister au "vent du changement" et à ses ravages ou bien nous envolons toutes avec ces raffales dévastatrices?

"Est-ce que tu as remarqué qu'à chaque nouvel arrêt les gens beaux descendent et qu'on récupère les gens les plus moches qui soient!"
"Si elle aime pas le train, elle a qu'à venir en charreeeeete!" 
(Samantha dans Sex and The City)

Publié dans Clem's reflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laeti 16/06/2008 10:23

Oui, ce vent ki vien de nul part... je vois très bien!
et je vois aussi ke tu as une bonne culture historike.... ;-)
j'adore tes articles, mêmes si je ne les ai pas encore tous lus j'avoue... ms je le ferai!!
bonne continuation.....
Laeticia

Clem 11/06/2008 11:02

les exam se sont très bien passés!!! g u ma licence Pluri donc tout va bien! il ne me reste plus qu'à savoir si l'iufm Bordeaux va m'accepter à la rentrée vu ke l'iufm Montpellier ne semble pas vouloir de moi... snif.

fleurdemars/pétronille 10/06/2008 19:03

Ah ! J'y arrive enfin ! Impossible de mettre des coms' hier !
Le "wind of change", je suis en plein dedans, alors pourvu qu'il continue de souffler !
Bises

P.S. : au fait, comment se sont passé les exams ?

graine de fée 10/06/2008 07:31

coucou
ce vent qui nous amène ailleurs
soit on se laisse emporter, soit on garde les pieds sur terre
je n'écouterais plus cette chanson de la même manière !
biz